La Maison des viscères à Québec et à Sherbrooke

En fin de semaine, nous sommes à deux évènements en même temps!

Comiccon de Québec

Samedi et dimanche, Jonathan Reynolds (Agonies et Écorché) et Frédéric Raymond (Jardin de chair et L’arbre maléfique) seront au Comiccon de Québec pour discuter d’horreur et vous proposer les livres de La Maison des viscères et des Six Brumes. Pierre-Luc Lafrance (Agonies et Écorché) se joindra à nous dimanche.
 
Salon du livre de l’Estrie

Le Salon du livre de l’Estrie commence le jeudi 12 octobre. Les livres de La Maison des viscères seront disponibles au kiosque des Six Brumes (213). Si vous cherchez un peu, vous pourrez rencontrer les auteurs Ariane Gélinas (Agonies et Écorché), Luc Dagenais (Exodes) et Éric Gauthier (Bizarro).
 
Ils annoncent de la pluie en fin de semaine! Vous n’avez pas d’excuses pour ne pas venir nous voir!

Éviscération 028 – Résultats du sondage sur les contes de fées horrifiques

Je dois vous faire une confession.

Je suis un peu blasé des adaptations horrifiques d’histoires enfantines, comme les contes de fées… Pour vérifier mon intuition, j’ai posé quelques questions aux membres d’Éviscération. Avec les résultats du sondage de septembre, on découvre que je suis dans les patates, les lecteurs aiment vraiment les contes d’horreur.

Au total, 29 personnes ont répondu au sondage. Parmi eux, 18 trouvent qu’il n’y aura jamais assez de contes de fées horrifiques. Tous les autres ont répondu qu’ils aimaient ça. Bref, personne n’a donné de réponse négative (je n’ai pas répondu au sondage personnellement).

L’œuvre préférée des répondants (9 réponses) est sans contredit Aliss de Patrick Senécal. Deux personnes ont répondu Alice au pays des merveilles. Je ne peux pas les ostiner, j’avais adoré la version de Senécal, tout comme l’original de Lewis Carroll! Quatre lecteurs mentionnent la série Les contes interdits, publiée chez ADA. Deux éviscérés citent Écorché (« Ce n’est pas un conte de fées » de Pierre-Luc Lafrance). On mentionne Les Sangs de Audrey Wilhelmy, qui s’inspire de Barbe Bleue.

On cite aussi des adaptations cinématographiques de Blanche-Neige, Hansel et Gretel et du Petit Chaperon Rouge, tout comme Le Labyrinthe de Pan. J’avoue avoir apprécié voir ce film de Guillermo del Toro dans les suggestions parce qu’il montre une autre facette des contes de fées horrifiques, celle où l’on en savoure l’esprit sans se baser sur des histoires déjà existantes. Dans le même esprit, on mentionne aussi les films de Tim Burton. Des contes comme ça, j’en prendrais plus, c’est certain!

Voici quelques autres suggestions :

« Ce ne sont pas des réécritures, mais je dois avouer avoir un faible pour les vrais contes des frères Grimm. »

« Dans Trois princesses, Guillaume Corbeil twiste de façon violente Cendrillon : les belles-sœurs se coupent les pieds pour entrer dans le soulier! »

« Santa Steps Out (pas vraiment un “conte”, mais une version réinventée très gore du père Noël. Javotte, de Simon Boulerice (pas si horrifique, mais, d’un certain sens, la réalité peut l’être...) »

« Évidemment, “Ce n’est pas un conte de fées” de Pierre-Luc Lafrance est une de mes, je l’avoue, nouvellement favorites. Ensuite, il y a un recueil de contes auquel j’ai eu accès il y a quelques années dans lequel les histoires de Blanche-Neige, Cendrillon, Boucle d’or étaient revisitées à la sauce horreur, mais malheureusement, je ne me remémore pas du tout de la maison d’édition, encore moins le/les auteur(s)! »

La dernière question était la suivante : Pourquoi aimez-vous ça? Pourquoi n’aimez-vous pas ça? Avez-vous des idées bizarres à partager avec nous?

Plusieurs lecteurs ont répondu qu’ils aiment voir le côté sombre de personnages connus. D’autres ont répondu qu’ils aimaient tout simplement l’horreur! J’ai choisi deux réponses représentatives pour vous les reproduire ici.

« À la base, plusieurs contes finissent mal. Mais Disney leur donne des fins à la “ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.” Alors je trouve ça intéressant de voir le côté plus sombre. »

« J’aime lorsqu’un texte est réapproprié pour y apporter quelque chose de plus recherché. J’aime vraiment sentir que l’auteur s’est réapproprié l’histoire, une histoire que l’on connaît de l’enfance et qui est modifiée... pour changer notre enfance en cauchemar? »

La morale de l’histoire? Ne jamais présumer que les autres pensent comme nous. Les contes horrifiques font l’unanimité, il n’y a que moi qui suis un terrible grincheux!

Gagnante du tirage

La gagnante du concours pour ceux qui ont répondu se prénomme Maryse. Comme on est en octobre, et que c’est le moment idéal pour le lire, elle se mérite un exemplaire du recueil de nouvelles Silencieuses de Jonathan Reynolds!

J’espère que vous avez apprécié ce premier sondage! Vous pouvez répondre à ce message pour me donner votre opinion. J’ai bien l’intention de répéter l’expérience, c’était super intéressant.

À bientôt!

Frédéric Raymond, éditeur
La Maison des viscères