Éviscération 036 – Les mondes étranges de Dave Côté

Vous connaissez peut-être Dave Côté pour avoir lu « Le jardin d’Ummfrang » dans notre collectif Bizarro. Sinon, vous avez peut-être lu son roman Noir Azur ou une de ses nouvelles dans Brins d’éternité ou Solaris.

Son prochain livre, Nés comme ça, sera publié l’automne prochain par Les Six Brumes. Vous pouvez réserver votre exemplaire dès maintenant!

Voyons ce que Dave a répondu au questionnaire d’Éviscération!

Qui es-tu?
 
Je suis Dave Côté. J’ai publié plusieurs nouvelles dans Solaris et dans Brins d’éternité, la novella « Le jardin d’Ummfrang » dans l’anthologie Bizarro de la Maison des Viscères, et Noir Azur, un roman chez les Six Brumes. 
 
Peux-tu nous parler un peu de ton nouveau livre?
 
C’est un recueil de nouvelles qui rassemble mes meilleurs textes depuis que j’ai commencé à publier. Surtout du fantastique, mais on y trouve aussi des textes absurdes ou carrément surréalistes, ainsi qu’un soupçon de s-f. Ils ont tous été retravaillés, parfois même en profondeur. Il contient aussi quatre textes inédits. 
 
Quel est le roman/livre/qqch d’autre qui a le plus inspiré ton travail?
 
Mes lectures me contaminent, bien entendu, mais je peux rarement retracer l’inspiration d’un texte à quelque chose que j’ai lu. Je me souviens de quelques mangas qui m’ont marqué, et j’écoute beaucoup de musique lorsque je réfléchis à mes histoires. La musique est importante dans mon processus. Queens of the stone age, Death from above 1979, Maya Jane Cole m’ont accompagné et parfois inspiré pendant l’écriture de textes importants pour moi. 
 
Tu visites une librairie imaginaire et tu trouves le livre de tes rêves. De quoi parle-t-il?
 
Il parle du lien privilégié entretenu par un père de famille et un pilote professionnel de montgolfière. On suit leurs rapprochements, les tensions qui s’installent quand ils découvrent leurs différences et leurs défauts. On est charmé lorsqu’ils réussissent à rester proches malgré leurs différences, et surtout quand ils fondent leur projet commun : une collection de roches. 
 
En quelques lignes, imagine une scène d’horreur.
 
Il était trop tard, il le savait trop bien : le chien multiple l’avait suivi à la trace. L’odorat de l’animal maudit était trop fin. Impossible de le semer. Peter avait décidé de ne pas se laisser vaincre facilement : armé d’une hache, il attendait la meute à l’abri dans sa maison. Mais les animaux ne venaient toujours pas. 
 
À bout de nerfs, Peter s’avança vers la porte de sa maison, s’approcha de la fenêtre. Une myriade d’yeux reflétait la faible lumière qui traversait le verre. Il pouvait aussi distinguer les pattes, toutes de la même longueur, et entendre les grognements, tous exactement semblables. Dans l’harmonie étrange créée par ce son lugubre, on pouvait presque entendre des menaces. 
 
Saviez-vous que Dave Côté écrit aussi de la poésie?

Voici, avant de se quitter, un poème choisi juste pour les lecteurs d’Éviscération.
 
Payez ici
insérez votre jus dans la fente
vous obtiendrez un autre jus
Je suis une distributrice. 
qui échange les jus. 
Les jus colorés.
 
À la semaine prochaine, où Carl Rocheleau répondra au questionnaire!
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire