Éviscération 041 – Des spectres?

Bonjour chères éviscérées, chers éviscérés!

Est-ce que vous aimez les histoires de fantômes? J’avoue personnellement avoir un faible pour ce type de récits. Récemment, j’en ai lu quelques-uns. En plus, mon nouveau roman pour adultes, Pornovores, est maintenant en librairie. Bien que ce ne soit pas une histoire de fantômes en bonne et due forme, le roman trouve dans ce genre une partie de son inspiration. Pornovores est en vente dans toutes les bonnes librairies!

L’éditeur a lu… The siren and the specter, de Jonathan Janz*

Le titre est sublime, même si la prémisse du livre est classique. Un débunker de hantises accepte de passer quelques semaines dans une maison soi-disant hantée pour en faire le sujet de son prochain livre. Il s’avère aussi que, quand il était jeune, il a repoussé sa petite amie, qui est par la suite morte dans des circonstances étranges. En somme, l’histoire de ce roman est intrigante et présente quelques surprises. Malheureusement, le livre aurait bénéficié d’une réécriture pour polir les angles. C’est loin d’être un mauvais roman, mais il aurait besoin d’un peu plus de travail, en particulier pour certains traits de caractère des personnages. Peut-être que je suis trop critique aussi…

L’éditeur a lu… The house by the cemetery, de John Everson*

Une maison abandonnée près d’un cimetière… Hantée par une sorcière… Avec en prime des meurtres sordides perpétrés il y a de nombreuses années… N’est-ce pas le meilleur endroit pour organiser une maison hantée pour la prochaine Halloween? Certainement que ça finit dans un bain de sang! Une lecture légère par un auteur dont je suis le travail depuis plusieurs années. C’est une lecture qui, quoiqu’un peu superficielle, est bien menée et démontre un sérieux amour du genre horrifique. Ne vous attendez pas au roman d’horreur de l’année, mais c’est une lecture honnête qui procure quelques bons rebondissements et quelques images savoureuses.

* Nous remercions l’éditeur Flame Tree Press pour les services de presse qui nous ont été gracieusement offerts.

L’éditeur a lu… Moi, ce que j’aime, c’est les monstres, d’Emil Ferris

Pas une histoire de fantôme, pas au sens littéral en tout cas. Plutôt une merveille de roman graphique qui raconte l’histoire d’une jeune fille pas comme les autres, et qui aime les monstres. Si vous le croisez en librairie, lisez les premières pages. Si vous accrochez, alors ajoutez ce magnifique livre à votre collection. Je ne vous en dis pas plus, à part que c’est une œuvre magistrale.

Vous avez écrit une hantise terrifiante?

Est-ce que vous avez écrit un roman de fantômes vraiment terrifiant? Peut-être qu’il pourrait nous intéresser à La Maison des viscères! Écrivez-nous, si votre manuscrit est prêt, pour connaitre les modalités de soumission!

En attendant le prochain Éviscération, je vous souhaite d’horrifiques lectures!

Frédéric Raymond, éditeur


Éviscération 040 – Pas mort!

Bonjour chers éviscérés!

Ben non, Éviscération n’est pas mort. Il est bien vivant, ou au minimum mort-vivant! On a juste un éditeur bien occupé par la sortie de Quinze croix pour le lys rouge cet automne, par la révision de son prochain roman d’horreur Pornovores (c’est fini et il sera en librairie dans quelques semaines!) et par d’autres activités professionnelles fort prenantes qui n’ont pas rapport avec les livres d’horreur. Au cours des derniers mois, j’ai accumulé des informations que je voulais vous transmettre.

Commençons par le plus important.

La fin de la revue Clair/Obscur

Depuis plusieurs années, la revue Clair/Obscur fait partie intégrante du paysage horrifique québécois. Revue papier puis magazine web, Clair/Obscur a promu la littérature d’horreur québécoise avec un enthousiasme contagieux. Je remercie sincèrement Anne-Marie Bouthillier, qui s’est donnée corps et âme pour faire de ce projet la réussite qu’il a été. Cependant, toute bonne chose a une fin et l’éditrice a récemment annoncé que le projet était terminé. Ce fut une belle aventure! Au nom de la communauté de l’horreur du Québec, je remercie Anne-Marie et son équipe pour leur excellent travail.

« Quinze croix pour le lys rouge » dans Horreur Québec

La première critique du nouveau roman de Frédérick Durand a paru récemment dans le magazine web Horreur Québec. On en dit de belles choses : « Quinze croix pour le lys rouge infuse le paysage littéraire d’horreur du Québec de sang neuf avec l’enthousiasme d’une hémorragie. » Pour voir leur critique complète, visitez leur site.

L’horreur pure chez Filles de joual

En octobre dernier, j’ai donné une entrevue aux blogueuses de Filles de joual. Elles ont aussi passé en revue nos quatre anthologies. Voici une série de liens vous permettant de consulter les différents articles. Voici donc l’entrevue la plus récente sur le passé, le présent et le futur de La Maison des viscères!
Je crois que c’est assez pour ce Éviscération! Je vous reviens bientôt avec d’autres nouvelles d’horreur!